Comment savoir combien de méga égale 1 giga ?

La question qui est de plus en plus souvent posée lorsque vous utilisez un certain tarif téléphonique sur votre smartphone ou votre tablette est la suivante : combien de giga sont disponibles pour surfer sur le net ? Au lieu de cela, l’une des bonnes questions à se poser est la suivante : à combien de mégaoctets correspond un giga ? Cette prémisse est nécessaire car très souvent la certitude de l’unité de mesure de référence n’est pas prise en compte. Vous entendez  de plus en plus souvent parler de méga et de giga dans les journaux, sur le net et à la télévision, sans avoir le moindre compte de la quantité exacte de données disponibles pour surfer sur le net. C’est pourquoi, avant de donner des conseils utiles sur l’utilisation de votre ensemble de données internet, il convient de préciser une série d’aspects relatifs aux méga et giga, sans oublier de préciser de quelle unité de mesure il s’agit. Il sera ainsi possible de donner une réponse précise à la question principale. Il faut toujours préciser si le giga correspond au gigabyte ou au gigabit, et le méga s’il correspond au mégabyte ou au mégabit. Après avoir clarifié cet aspect d’une importance non négligeable, pour avoir la certitude de la réponse à la question, il faut vérifier la correspondance concrète entre giga et méga, selon les cas de référence.

Lorsque vous lisez certaines offres téléphoniques où l’on vous propose des giga et méga en grande quantité, voire en quantité limitée, lorsque vous parlez des services de raccordement qu’une compagnie de téléphone met à disposition dans son offre, vous ne faites jamais vraiment référence à l’unité de mesure claire. Il peut donc être suggéré de prendre comme référence la vitesse de connexion offerte dans la promotion téléphonique. Dans ce cas, nous parlerons de gigabit par seconde et de mégabit par seconde.

En revanche, lorsque nous parlons de trafic de données promu sur une base mensuelle ou quotidienne, l’unité de mesure change, puisqu’elle se réfère aux gigaoctets et aux mégaoctets. Il faut considérer que l’unité de mesure adoptée pour cette grandeur informatique devra être calculée sur la base de multiples de huit. Avant de passer à la réponse proprement dite, il convient toutefois de donner un indice sur la définition du bit. Le bit fait référence au chiffre binaire qui est utilisé pour effectuer des calculs informatiques, plus précisément il correspond à l’acronyme Binary dig IT. Le bit est la plus petite unité de mesure égale aux grammes, utilisée pour indiquer le poids d’un objet ou d’un aliment. D’autres multiples tels que les octets, les kilo-octets, les méga-octets et les giga-octets, et les téra-octets suivent le bit. La réponse à la question principale sera la suivante : le mégaoctet, lorsqu’il est mesuré à 1 024, correspond à un gigaoctet. Le gigaoctet est abrégé en GB. Il est souvent utilisé dans le langage courant, en référence au domaine de la technologie du trafic de données. Cependant, le mot devient de plus en plus souvent du domaine public lorsqu’il est utilisé dans le domaine de la téléphonie mobile, afin de promouvoir des offres concernant la navigation sur le réseau. En fait, quiconque possède un smartphone ou une tablette connaît au moins le mot giga et sait qu’il correspond au trafic de données, mais rien de plus sur le sujet.

Combien d’opérations pouvez-vous effectuer en ligne avec un gabarit ?

Pour aller plus précisément, lorsque vous  pensez en termes de giga et de méga, lorsque vous parlez de téléphonie et de technologie, ce qu’un client veut souvent savoir n’est pas la quantité de mégaoctets correspondant au giga, mais quelles opérations il peut effectuer avec ces quantités de mesures liées aux données Internet. Il voudra donc savoir combien de sites il peut regarder, ou combien de chansons ou de vidéos il peut télécharger et apprécier sur son ordinateur, son téléphone portable ou sa tablette ? Et pour cette raison, comment s’orienter dans la mer infinie d’offres qui ne donnent parfois pas beaucoup de clarté sur la quantité de données dont on dispose pour surfer sur le net ? Par exemple, un client ne dispose que d’un giga, il pourra télécharger des fichiers musicaux à hauteur de trois cents en utilisant le format mp3, et pourra utiliser un système de messagerie qui utilise la connexion de données, ce qui lui donne la possibilité d’envoyer environ un million de messages ; près de 70 000 courriels sans fichiers joints. S’il est considéré  toujours comme un gabarit à sa disposition, il sera possible de visiter près de dix mille sites web.

Il est important, dans ce cas, de toujours évaluer l’offre et le navigateur qui devra l’utiliser. Un giga de temps peut suffire pour ceux qui n’utilisent pas beaucoup la connexion de données et qui, par exemple, ne visitent que des pages web dont la composition n’est pas complexe. Lorsque cela est combiné avec l’achat de films, ou fait des achats sur les différents portails de commerce électronique, le gabarit unique peut ne plus suffire, et devra augmenter son offre. Pour ceux qui utilisent une connexion de données pour leur travail, une seule giga peut parfois s’avérer insuffisante, car les courriels et les mises à jour fournis pour un blog ou un site, pour télécharger des photos et des vidéos utiles à leur profession, le trafic de données est toujours insuffisant.

Un autre problème qui se pose lorsque vous n’utilisez qu’un giga pour votre trafic de données est celui des mises à jour du système d’exploitation de votre smartphone ou de votre tablette. Ces systèmes doivent être constamment renouvelés, s’il existe des programmes de protection comme les antivirus, ou les fameuses applications qui sont utilisées en permanence. Tous ces systèmes sont constamment mis à jour afin de ne pas prendre de retard technologique et, surtout, d’éviter les attaques que peuvent lancer les pirates informatiques. Il est donc judicieux de procéder à ces mises à jour, qui sont de plus en plus automatiques. Dans ce cas, la connexion de données sera toujours en service et, lorsqu’elle est nécessaire, la consommation de bits augmente, ce qui crée le danger que votre appareil reste sans trafic de données disponible. La solution à ce problème pourrait être de prévoir des mises à jour ou de profiter du wifi disponible.

Que se passe-t-il lorsque les opérateurs proposent des tarifs internet peu clairs ?

Il faut également dire que les opérateurs téléphoniques ne donnent souvent pas de précisions sur l’équivalence des opérations possibles avec une certaine quantité de trafic de données disponible. Le consommateur ne le sait pas. Souvent, un client peut signer un contrat qui est désavantageux après un court laps de temps. La conséquence est la déception du client et le désagrément le plus courant qui se produit est l’achat d’un trafic de données en plus de celui destiné à l’offre, qui a déjà été consommé en peu de temps. Dans le pire des cas, vous pouvez surfer sans la protection d’un forfait internet.

Lorsque cette situation se produit, les coûts augmentent considérablement, ce qui entraîne des coûts exorbitants, car il faut également tenir compte du temps pendant lequel vous surfez sans disposer d’un ensemble de données adéquat. La transparence qu’un opérateur téléphonique garantit pour ses offres doit toujours être prise en compte. Il n’est jamais nécessaire d’évaluer l’ensemble de l’offre, mais chaque aspect spécifique de celle-ci doit être pris en compte. Pour cette raison, il sera également souhaitable de pouvoir calculer combien de giga correspondent à un méga. Dans ce cas, il sera plus facile de faire un choix réfléchi, en sachant précisément ce que l’on attend d’une offre qui inclut également le trafic de données sur Internet.